Diagnostic des structures porteuses suite à une déflagration à Saint-Denis

Nos experts AB-Diag ont été appelés pour diagnostiquer et préconiser des solutions correctives suite au sinistre dû à une fuite de gaz dans un appartement à Saint-Denis (93).

 

1) Descriptif du sinistre

Suite à une intervention pour la réhabilitation des façades au 4ème étage, l’entreprise exécutant des carottages sur la façade a transpercé le mur dans la totalité de son épaisseur, provoquant une rupture du tuyau de gaz apparent dans son cheminement au plafond de la cuisine de l’appartement.

Étant donné que ce tuyau est à proximité d’un chauffe-eau, une déflagration s’est subitement produite.

 2) Constatation des dégâts

Suite à cette explosion, nous avons procédé à une visite sur les lieux où nous avons relevé les dégâts décrits ci-dessous :

  • Chute des 2 cloisons de séparation (non porteuse) entre le salon et la SDB et la cuisine et la salle de bain

Ces deux cloisons ont totalement été détruites suite à cette explosion.

Les cloisons sont désolidarisées de la dalle après la chute comme le montrent les impacts dans les photos ci-dessous :

Constat dans l’appartement du dessous et du dessus

Lors de notre visite aux appartements du 3ème  étage et 5ème étage, nous n’avons remarqué aucun dégât ou désordre structurel dus aux structures affectées au niveau du 4ème étage.

Comme le montrent les photos, les fissures visibles ne sont que d’anciennes fissures qui n’ont d’ailleurs nullement été aggravées par la déflagration.

 

 

Constat Cage d’escalier

Au niveau du palier du 5ème étage, nous avons procédé à un sondage au niveau d’une fissure, nous confirmons que la fissure est ancienne et qu’elle existait avant le sinistre (ce n’est qu’un remplissage en plâtre qui n’affecte pas le remplissage de la structure de l’escalier).

 

3) Préconisation

Nous avons diagnostiqué les murs, les appartements du dessous et du dessus et la cage d’escalier. Ensuite, nous avons proposé les préconisations suivantes :

Étaiement sous les cloisons effondrées

Pour ne pas avoir de désordres sur le plancher, l’entreprise a procédé à un étaiement sous les cloisons effondrées qui se superposent avec celles du 5ème étage afin d’éviter que le plancher reprenne les charges des cloisons du 5ème étage, de même pour le 3ème étage pour reprendre les charge du 4ème étage.

 

Les étais ont été placés selon la disposition ci-dessous :

 

 

Suite à l’effondrement des cloisons, des gravats se sont accumulés sur le plancher.

Nous avons recommandé que les étaiements ne soient retirés qu’après l’évacuation des déchets du 4ème étage.

4) Conclusion

Suite au constat visuel effectué sur site, nous pouvons conclure que le sinistre, n’a pas causé de désordres structurels visant la solidité de l’ouvrage puisque l’explosion n’a impacté que la structure secondaire non porteuse.

Suite aux préconisations données par nos soins et dispositions prises par l’entreprise sur les lieux, nous avons jugé qu’il n’y avait aucun risque et nous ne formulons aucune objection pour la réoccupation des logements de 3ème, 4ème et 5ème étages par les locataires.

ÉCRIRE UNE RÉPONSE OU UN COMMENTAIRE