Diagnostic Dallage existant Cora Val D’Yerres

Objet de diagnostic

Notre intervention consiste à évaluer la faisabilité de rapporter une chape et un revêtement de sol dur sur un dallage existant.

Examen et analyse

Principe

Principe selon DTU 13.3 P1

 

Examen Visuel

Fissures

Des fissures sont apparentes dans le dallage existant.

Fissure n°1
Fissure n°2

 

 

 

 

 

 

 

 

Les dimensions constatées (supérieures à 1,0 mm) dépassent les limites d’un fonctionnement normal de l’ouvrage. Cela implique (critères pouvant être concomitants) :

Soit un défaut sur le sol.

– Soit un défaut de coffrage et de ferraillage. Voir remarques sur l’épaisseur ci-dessous.

D’autre part, sa nouvelle destination (surface de vente) invitera à le solliciter davantage.

Épaisseur du dallage

Les épaisseurs sont variables. On a constaté des points à 8 cm d’épaisseur et d’autres points à 9 cm d’épaisseur.

Épaisseur n°1
Épaisseur n°2

 

 

 

 

 

 

 

 

Or le DTU 13.3 P1 § 5.5.1 impose 15 cm.

 

Cas d’absence de dallage

Une partie de la surface ne présente aucun dallage existant.

Cas d’absence du dallage

 

Couche de forme et essais de Westergraad

Une couche de forme est nécessaire si le coefficient de Westergaard est inférieur à 50 MPa/m.  Référence : DTU 13.3 P1 § 5.1.2.3.

Dans le cas présent :
– Il n’est pas vérifié que le coefficient Westergaard est bien supérieur à 50 MPa/m.
– Absence de couche de forme (exemples : grave non traitée, concassés, etc). Référence pour
les couches de formes admises : DTU 13.3 P1 § A.2.2.

 

Essai de Westergraad

 Canalisations existantes

Des canalisations existantes sont posées non conformes au DTU 13.3 P1 § 5.2 car, en particulier, leur enrobage est inférieur à deux fois leur diamètre.

Canalisation existante

Planéité

Défauts de planéité

Non conforme au DTU 26.2 § 6.2.

Non conforme au DTU 13.3 P1 § 8.2

Défaut de planéité

 

Temps de réalisation du dallage, support de la chape

Si réalisation d’un nouveau dallage, pour information,

Dans le cas d’une pose sur dallage, et avec pose d’une couche de désolidarisation, le dallage doit avoir au moins 2 semaines d’âge pour couler la chape.

L’Entreprise de construction a transmis la fiche technique d’un béton avec accélérateur de prise :

L’accélération de la prise ne permet pas a priori d’atténuer le DTU 26.2. En effet, le DTU 26.2 donne une exigence d’âge et non pas une exigence de performance.

Le sujet de durée de séchage pourrait être approfondi après transmis du cahier des charges ou de l’avis technique de la chape projetée : il est possible que ces documents atténuent le DTU 26.

Éventuel coulage d’un dallage rapporté sur le dallage existant

La question suivante a été soulevée : peut-on couler un dallage rapporté directement sur le dallage existant ? Ce cas n’est pas prévu par le DTU 13.3 P1.

D’autre part, les joints créés sont des zones sensibles.

 

Conclusion

De manière générale, le dallage existant n’est pas conforme aux règles de l’art (fissures, épaisseur, absence de dallage dans certains endroits, canalisations existantes, planéité).

Pour assurer une garantie décennale, le lot « chape » et le lot « revêtement de sol » doivent recevoir un support conforme.

Par conséquent, on considère qu’il est nécessaire de refaire le dallage. Vu que les malfaçons sont nombreuses et non localisées, et vu que les joints sont des zones sensibles, la seule issue est, de notre point de vue, de refaire le dallage en totalité.

ÉCRIRE UNE RÉPONSE OU UN COMMENTAIRE